Randonnée d'un jour : quoi apporter et comment se préparer pour sa première expérience

il y a 8 mois

Ça y est, tu es prêt.

Tu as déjà fait plusieurs randonnées de 3 ou 4 heures et tu te sens d’attaque pour un défi plus important. Parce qu’il y a plein de petits trucs auxquels on ne pense pas nécessairement quand on n’a jamais tenté l’expérience et que les conséquences d’une mauvaise préparation peuvent  être désastreuses quand on s’aventure sur des sentiers moins fréquentés, j’ai pensé te donner quelques petits trucs pour te permettre de profiter pleinement de ta première journée complète de randonnée.

À quoi s’attendre

Le parcours d’un jour est une expérience pivot dans le parcours du randonneur. Elle détermine souvent la limite des efforts physiques que l’on est prêt à déployer, mais aussi combien on est prêt à investir pour améliorer la qualité de nos aventures en forêt.

À ce sujet, plus tu prolonges ton séjour en forêt, plus tu dois t’attendre à investir en équipement, c’est une question de logistique.

Une randonnée de 7 à 10 heures t’apporte de précieuses connaissances sur la façon de gérer tes efforts tout en te permettant de juger par toi-même l’importance d’être autonome le plus possible.

Avant de partir

Une des choses importante à savoir avant de se lancer dans une randonnée d’une journée complète est d’avoir une idée claire de ce dans quoi tu t’embarques. Pour cette raison, il est toujours plus agréable de partir avec d’autres personnes. Il est plus facile de faire face aux situations imprévus en groupe, parce que l’échange de points de vue aide à voir toutes les options qui s’offrent à nous quand on doit prendre une décision difficile, surtout si certains membres du groupe ont déjà vécus l’expérience d’une longue randonnée.

Les sentiers qui couvrent de plus grandes distances sont en général plus reculés, ce qui fait qu’il y a moins de points de repères sur ta route. Pour cette raison, tu dois pouvoir t’orienter en te munissant d’une carte précise de l’endroit où tu te rends. Idéalement, tu dois disposer d’une boussole, ou d‘un GPS afin de pouvoir estimer la distance à parcourir et la direction à prendre en cas d’urgence.

Doser les efforts

Pour une randonnée d’un jour, tu dois t’attendre à parcourir entre 15 et 30 km (c’est aussi correct que tu choisisses de faire une plus petite distance et de prendre ton temps).  En choisissant un parcours dont la difficulté correspond à ta condition physique, en prenant en considération la météo, tu seras à même de juger de la longueur idéale à parcourir pour ta première randonnée d’un jour.

La règle d’or pour continuer à avoir du plaisir est l’humilité. Pour ta première expérience d’une journée complète de randonnée, il est peut-être plus indiqué de choisir un parcours de difficulté facile ou intermédiaire, ou de choisir un itinéraire qui offre des options de replis ( d’autre sentiers qui te permettront de prendre des raccourcis) si le rythme ne permet pas d’arriver à destination avant la noirceur.

Pendant l’effort, il faut boire et s’alimenter souvent, mais en petites quantités à la fois. Pour être certain de ne pas manquer d’eau, la quantité à prévoir pour la journée est d’environ 500 ml pour chaque heure de marche.

Il est aussi important de prendre des pauses quand le corps le demande. Le danger est de prendre trop de pauses ou encore s’arrêter assez longtemps pour briser ton rythme. Il est difficile de repartir la machine quand le corps s’est refroidit, il est donc important d’avoir le réflexe de reprendre la route dès que tu sens un changement dans des dispositions à l’effort. La seule exception est la pause-repas en milieu de parcours, où il est préférable que tu prennes plus de temps pour faciliter la digestion.

Ah oui, quelques précisions sur ton alimentation, la veille d’une journée de randonnée, il vaut mieux prendre un repas copieux contenant des aliments à digestion longue (comme des pâtes) ou des protéines. Autant que possible, évite de prendre un déjeuner trop lourd le matin du départ. Pour faciliter la digestion, privilégie les fruits, du yogourt et des céréales. Même chose pour les collations en cours de journée. Les mélanges de fruits séchés et noix sont en général les collations les plus indiquées pour un effort modéré et prolongé comme la randonnée pédestre.

Le repas du midi pourra être un peu plus consistant en protéines végétales (légumineuses, noix, légumes verts), mais évite de manger trop de protéines animales (la digestion est plus longue). Si tu ne peux t’en passer, privilégie la viande blanche et le poisson (en sandwich pour le côté pratique). Faire ton lunch à l’avance te permettra de sauver un temps précieux en préparation en plus d’éviter d’avoir à transporter du matériel supplémentaire (chaudron, vaisselle et réchaud). Si tu tiens absolument à manger chaud, fait chauffer ton repas avant de partir et mets-le dans un contenant isotherme (thermos).

Il faut prévoir un sac isolant et des contenants refroidissant de type « icepack » pour maintenir la nourriture le plus prêt ou en-dessous de 4 degrés Celcius. C’est particulièrement important l’été pendant les grandes chaleurs. Si cela ne peut être fait, évite la mayonnaise et les produits laitiers.

Prévoir des vêtements pour toutes les possibilités de température

Pour une randonnée d’un jour, il est indiqué de partir à l’aube afin de se donner les meilleures chances de boucler ton parcours avant la noirceur. Une journée complète de randonnée t’expose à de plus amples changements de températures, particulièrement au printemps et à l’automne où les journées sont plus courtes. La course du soleil influence grandement la température, l’humidité et la fraîcheur du début de journée contrasteront avec les chauds rayons de soleil de l’après-midi et cela aura une influence considérable sur ta façon de t’habiller.

Afin de faire face à toutes les éventualités, il est préférable de prioriser l’approche multicouches qui te permet d’enlever ou de mettre des vêtements en fonction des circonstances.

Voici quelques conseils pour choisir les bons vêtements à mettre dans ton sac à dos :

·         Privilégies des vêtements de fibres synthétiques qui respirent (évite le coton) et prévois un vêtement imperméable léger que tu peux enfiler par-dessus en cas d’averse (même si la météo est favorable). C’est encore mieux si ce vêtement respire ET est imperméable à la fois. Les vêtements en Gore-Tex possèdent cette propriété.

·         Apporte des vêtements supplémentaires, certains plus légers si la température se réchauffe et d’autres plus chauds qui te seront utiles si le mercure descend. Change de vêtement si ceux-ci sont mouillés ou humides. Si tu sues abondamment pendant l’effort, c’est le signe qui tu es trop habillé.

·         Le confort n’est pas à négliger, porte des vêtements qui ne t’irriteront pas la peau dans une taille qui convient à ton corps (c’est pas le moment d’emprunter le manteau NorthFace de ta sœur pour avoir l’air d’un initié).

·         C’est pas le moment de « casser » tes souliers neufs. Mets des chaussures adaptées à la randonnée qui ont déjà un peu de millage pour réduire le risque d’ampoules. Des bas de rechange, c’est aussi un must. Les changer à mi-parcours aide à réduire l’humidité et minimiser le risque d’ampoules.

·         Pense à te couvrir le coco, à mettre des lunettes de soleil et de la crème solaire. Les rayons solaires peuvent être dommageables quand on est toute la journée à l’extérieur, et ce même en hiver ou sous le couvert végétal.

Le sac à dos, la pièce d’équipement qui fait la différence

La randonnée d’un jour, c’est un peu ouvrir une porte sur un univers de nouvelles possibilités. Si tout se déroule bien, tu as plus de chances de vouloir explorer par la suite. Comme tu auras une plus grande quantité de matériel à transporter, il est important que tu puisses le faire en tout confort. Investi dans un sac adapté à ta physionomie possédant des sangles à la taille (ce qui permet de mieux répartir le poids) et prend en considération la qualité de la circulation d’air dans le dos.

Assure-toi qu’il possède des poches de rangement et des ganses pour pouvoir organiser ton paquetage efficacement. Sois certain qu’il soit fabriqué avec un matériel résistant et imperméable (au pire achète-toi une housse pour la pluie).  Pour une randonnée d’un jour, un sac de 20 à 30 litres est en général suffisant pour transporter de façon efficace tout ce dont tu as besoin.

La trousse de survie

Comme une roue de secours et des câbles à survoltage dans ta voiture,  une trousse de survie est constituée d’un ensemble d’objets qui peuvent grandement te faciliter la vie en cas d’imprévus. N’oublie pas que la majorité des humains ne sont que très peu adaptés à la vie sauvage. Si jamais tu te perds, si quelqu’un se blesse, si toi et ton groupe êtes poursuivis par un animal sauvage, si vous êtes surpris par les caprices de la météo…si…

Souvent, ce n’est qu’une fois éloigné des services et de la civilisation que tu prends conscience de ta vulnérabilité, l’idée est de partir la tête tranquille sans te préoccuper du reste. Pour cette raison, une fois que la trousse de survie est complète elle te suit partout.   Tu n’as qu’à remplacer les objets utilisés et la bonifier en fonction de la durée de tes sorties en forêt.

La trousse de premiers soins

Élément de base de la trousse de survie, la trousse de premiers soins regroupe tous les objets qui peuvent servir à soigner une blessure. Elle peut être utile, même pour les courtes randonnées.

Voici les essentiels à avoir dans ta trousse de premiers soins:

-           Linguettes désinfectantes humides;

-           Tube de Polysporin ou autre désinfectant;

-           Gants d’examen en nitrile;

-           Ciseaux chirurgicaux;

-           Bandages et compresses stérilisées;

-           Diachylons de différentes tailles tissus et plastics;

-           Bande de contention;

-           Bandages triangulaire;

-           Compresse froides instantanées;

-           Couverture de laine et/ou couverture thermique;

-           Pansements hydro colloïde;

-           Un antidiarrhéique ;

-           Des gouttes ophtalmiques;

-           De l'aspirine / ibuprofène;

-           Une pince à épiler;

-           De la colle à suture biolologique;

-           Si tu as des dispositions physiques particulières qui te contraignent à prendre des médicaments ou autres traitements préventifs, il est important de prévoir des quantités supplémentaires pour pallier aux imprévus.

On peut mettre tous ces objets dans un sac en tissu durable spécialement conçu à cet effet.

Le reste de ta trousse de survie contient tous les autres objets qui peuvent améliorer ton confort, faciliter l’installation d’un campement, la recherche et la préparation de nourriture et l’orientation. Ces objets devraient se retrouver dans ton sac à chaque fois que tu pars en forêt peu importe la durée.

-          Du papier toilette;

-          Des capsules de Pristine pour traiter l’eau que tu trouves en nature avant de la boire;

-          De l'anti-moustique;

-          De la crème solaire;

-          Des sacs plastiques pour ramasser tes déchets;

-          Des allumettes imperméables, un briquet ou autre article permettant de partir un feu, du papier journal autre amadou;

-          Un téléphone cellulaire, une balise, un GPS, une carte des sentiers de l’endroit où tu te rends;

-          Un poncho ou vêtement imperméable;

-          Une lampe frontale et des piles de rechange (changer celles-ci avant chaque départ).

-          Une paire de jumelles;

-          Un couteau polyvalent;

-          Un baume à lèvres;

-          Un bout de corde (20 à 30 pieds).

En terminant, il est important de mentionner que chaque randonneur possède un niveau de préparation différent pour ses sorties en forêt. Il n’existe pas de règle absolue, seulement des points de vue tout aussi valables les uns que les autres. Partage ton expérience, bâtis-toi un réseau de contacts pour en connaître d’avantage. Construis ton expérience petit à petit en développant tes connaissances pratiques dans un contexte concret. L’important après tout est de continuer à avoir du plaisir en respectant tes goûts et tes limites tout en continuant  à explorer ce monde aux innombrables possibilités en toute sécurité.

Bonne rando !

Sources :

https://www.voyagevoyage.ca/

https://www.allibert-trekking.ca/

https://blogue.randoquebec.ca/

https://www.mec.ca/

https://www.instinct-voyageur.fr/