7 questions essentielles à te poser avant de partir

il y a 9 mois

La checklist de l’amateur de plein air avisé

Tanner de te faire prendre les culottes baissées à chaque fois que tu organises une sortie en plein air ?

Parce que y’a rien de plus gossant que de faire 5 heures de voiture pis de réaliser que tu as oublié tes souliers de randonnées où que le sentier que tu avais prévu faire est fermé pour la journée.

Pour te faciliter la vie, je t’ai préparé une liste de choses à penser avant de partir. Tu peux l’utiliser telle quelle, la bonifier afin de l’adapter en fonction de tes besoins et le type de sortie plein air que tu décides de faire ou encore, juste lire le texte pour te donner des idées.

L’important, c’est que tu ne sois plus jamais pris au dépourvu.

1.       Qu’est-ce que j’ai envie de vivre ?

On ne s’interroge pas assez sur les motivations qui nous poussent à agir de la façon dont nous agissons. La plupart du temps, on ne fait que suivre la vague sans trop se poser de questions. Tous les amateurs de plein air te diront que le simple fait de se retrouver en plein air pour bouger suffit à les remplir de bonheur.

Pourtant, même une activité aussi simple que la marche peut être la porte d’entrée à une série d’aventures toute aussi différentes les unes que les autres.

Il est donc important de savoir de quoi on a envie avant de partir. Est-ce que j’ai juste envie de me distraire, voir de nouveaux paysages, me dépasser, atteindre un nouveau sommet, partager un moment privilégié avec un mes humains préféré ?

2.      Le site est-il ouvert ?

Question niaiseuse, mais très pertinente. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à la fermeture d’un site de plein air, dont la météo, la réfection et  la sécurité des sentiers. C’est encore plus vrai en contexte de pandémie où plusieurs restrictions peuvent être appliquées et ce à la toute dernière minute.

La route pour se rendre au site peut aussi être sujette à des travaux et occasionner des détours ou des délais en fonction de la circulation.

Un site plein air est habituellement un endroit retiré loin des grands centres et le réseau routier n’est pas aussi développé dans les endroits reculés.

Vérifier l’adresse, l’accessibilité au site et confirmer les heures d’ouverture et de fermeture est toujours une bonne idée avant de partir.

À ce sujet, il est toujours préférable d’utiliser le téléphone et de vérifier la veille ou la journée même du départ, car l’information sur internet n’est pas nécessairement à jour en temps réel. Il est aussi important de faire ces vérifications en prenant en considération la longueur de la randonnée que l’on envisage faire. Par exemple, le site peut être ouvert jusqu’à 20h, mais interdire les nouveaux départ après 14h sur certains sentiers.

3.      Le site convient-il à mes besoins ?

Y’a des ben belles photos sur le site web de l’endroit où tu rêves de te rendre, mais tu t’en vas marcher avec tes enfants et ton chien et tu n’as aucune idée s’il y des sentiers adaptés à vos besoins.

Tu peux aussi avoir en tête une longue randonnée de 7 heures et réaliser sur place que le plus long sentier ne fait que 4 kilomètres.

La plupart des sites vont inclure une carte des sentiers sur leur site web. C’est toujours un point de départ intéressant pour avoir une idée plus détaillée du potentiel d’un site.

Y’a aussi plusieurs des forums de randonneurs ou d’amateurs de plein air pour obtenir des commentaires sur le niveau de difficulté et les particularités des parcours.

Pour éviter d’être pris au dépourvu, mieux vaut poser toutes ces questions avant de partir : les chiens sont-ils admis, y’a-t-il des sentiers pour la longue randonnée, y’a-t-il un sommet à atteindre des aires de pique-nique et des commodités, une possibilité de louer de l’équipement (planche à pagaies, canot, kayak, vélo) ?

Il faut aussi penser aux permis qui sont parfois nécessaires pour camper à certains endroits, s’assurer de la disponibilité des refuges si tu prévois y passer la nuit et de frais pour le bois et  autres services.

4.      Est-ce que j’ai les prérequis pour réaliser mon projet plein air ?

Parfois, tu as la motivation pour faire le tour du monde en rampant et tu cherches un défi à la hauteur de tes aspirations. Mais comme tu débutes,  tu n’as pas les connaissances techniques, la condition physique ou l’équipement nécessaire pour mener à bien ton projet sans risquer ta vie.

Comme dans toutes choses, il est toujours indiqué d’y aller par étapes pour se familiariser avec les particularités d’une nouvelle expérience. Quand on parle de randonnée, il faut d’abord prendre conscience du fait que plus tu pars longtemps et plus tu t’éloignes de services, plus il y a de choses à prévoir et à préparer.

Toutefois, peu importe où tu te rends pour marcher dans la forêt, en plus de l’équipement que tu devrais penser à apporter avec toi (voir mon autre texte sur la question), il y a quelques items qu’on a tendance à oublier et qu’on devrait toujours avoir avec soi à chaque fois que l’on part dans le bois :

-          De l’eau en quantité suffisante (consulte mon autre texte sur la question) ;

-          Carte des sentiers;

-          Numéros de téléphones d’urgence;

-          Recharger la batterie de son téléphone et de son GPS, trainer un chargeur solaire quand on part plusieurs jours;

-          Vérifier la météo; vent, neige, pluie et toutes autres conditions qui peuvent influencer ta façon de te préparer;

-          Toujours avoir des vêtements de rechange, prévoir pour les conditions extrêmes pluie, neige, froid;

-          Un allume feu et de l’amadou (ou papier) à l’abri de l’humidité;

-          Un couteau multifonction;

-          Un sac ou un contenant pour ramasser tes déchets;

-          Lampe frontale et piles de rechange.

5.      Quels sont les particularités de la vie sauvage de l’endroit où je me rends ?

Quand on se rend dans un nouvel environnement sauvage, il est important d’avoir une idée de l’expérience pratique qui nous attend. Se renseigner sur la particularité de la topographie, de la faune et de la flore est toujours quelque chose qui permet de mieux te préparer à ton expérience.

Il n’y a pas seulement les moustiques qui peuvent devenir un inconvénient. Il existe aussi bonne quantité de plantes et d’insectes nuisibles ou dangereux, des périodes ou les animaux sauvages sont plus présents et susceptibles d’être plus stressés et imprévisibles (comme la période des naissances).

Prévoir les dangers potentiels et trouver une façon d’y faire face permet de réduire les risques de blessures et d’accidents de façon considérable, toutes ces précautions contribuent à améliorer ta tranquillité d’esprit.

6.      Comment puis-je être secouru en cas d’urgence ?

Quand on se rend dans un site plein air et que l’on prévoit passer plusieurs heures ou plusieurs jours en forêt, il est important de passer à l’accueil pour signaler ta présence et tes intentions.

Même si tu ne prévois faire une longue marche, tout devient loin quand survient une situation d’urgence.

Pour ta propre sécurité, si quelqu’un connait le numéro de plaque minéralogique de ta voiture et que tu n’es pas revenu après le temps que tu avais prévu, les autorités du parc peuvent commencer les recherches pour te venir en aide.

En raison de la complexité de venir en aide à quelqu’un de perdu en forêt, les services de sauvetages sont très dispendieux pour celui ou celle qui en fait la demande. Pour cette raison, beaucoup d’amateurs de plein décident de cotiser à une assurance qui couvrira les frais du sauvetage en cas d’urgence.

Quelques associations sportives vont inclure des assurances dans le prix de leur carte de membres. Sinon les assurances collectives avec ton employeur peuvent couvrir certains frais, mais c’est souvent un peu compliqué quand survient un accident dans le contexte d’une pratique sportive, surtout en forêt.

L’assurance pour tout type d’accidents est une option peu coûteuse qui peut d’avérée très utile pour l’amateur de plein air convaincu qui veut s’adonner à ses activités préférées avec la paix d’esprit. Pour quelques dizaines de dollars par année, ce type d’assurance couvre un large éventail de types de blessures et une foule de frais paramédicaux liés au sauvetage.

7.      Quels sont les commodités et autres attractions à proximités ?

Se rendre sur un site pour s’adonner à des activités de plein est un des plus beaux prétextes qui existe pour explorer notre planète. Mais parfois, il peut être intéressant de savoir ce qu’il y a à proximité de l’endroit où l’on se rend pour optimiser notre séjour.

Par exemple se rendre en Gaspésie, sans prendre la peine d’aller faire un tour en mer ou de goûter aux fruits de mers fraichement pêchés ne nous permet pas de comprendre avec autant de profondeur l’importance du fleuve pour les gens de la région.

Quel que soit l’endroit où tu te rends, plein d’expériences enrichissantes peuvent compléter ton séjour en forêt comme : la tournée de cultures vinicoles, la visite d’un spa ou d’un resto typique de la région, la proximité d’une salle de spectacle, un festival, des hôtels ou des conventions.

Mieux vaut savoir avant de partir afin de prévoir temps et argent pour profiter de ce petits plus qui font parfois la différence entre une belle expérience et l’aventure d’une vie.

Si tu n’aimes pas trop les « checklist » parce que tu as peur de perdre ta spontanéité, sache que plus tu auras de l’expérience en plein air, plus tu seras en mesure de réagir avec sagesse quand surviendra un imprévu. C’est la qualité de ton expérience qui fait l’efficacité de ta planification.

Ce n’est qu’une fois que ta tête sera libérée de toute anxiété que tu seras en mesure de suivre le courant du bonheur en nature…et y’a rien de mieux qu’une bonne checklist pour partir la tête tranquille.

Sources :

https://www.caaquebec.com/

https://randoquebec.ca

https://www.voyagevoyage.ca/

https://www.mec.ca/fr

https://thegreattrail.ca/