Arrêter d’avoir soif Les meilleures options pour transporter de l’eau et bien s’hydrater en nature

il y a 8 mois

L’eau c’est la vie. Non seulement c’est essentiel pour faire pousser les plantes qui te nourrissent, mais c’est aussi nécessaire au bon fonctionnement de ta machine organique. Pour cette raison, bien t’hydrater devrait faire partie de tes préoccupations constantes, surtout quand tu prévois aller t’amuser en nature.

Ça peut paraître un peu étrange à certains de dire qu’il est important de transporter les quantités d’eau que l’on prévoit boire quand on se rend en nature. Parce qu’après tout, ce n’est pas l’eau qui manque dans les forêts du Québec.

Mais comme tu le sais, les mauvaises habitudes de l’homme ont créé des conditions qui font en sorte que l’eau qui se trouve en milieu naturel n’est pas nécessairement propre à la consommation humaine.

Parce que consommer de l’eau de bonne qualité en quantité suffisante peut devenir un enjeu important quand on s’éloigne des centres urbains, ou quand on pratique un sport intense, j’ai pensé créer pour toi ce texte qui traite des options de transport et de traitement de l’eau.

Tu y retrouveras des conseils pour l’achat de contenants en fonction de tes besoins.

Bien s’hydrater

Pour commencer, je m’en voudrais de ne pas te faire un petit rappel sur les besoins du corps en eau. C’est essentiel pour tu prennes conscience de l’importance de bien s’équiper pour transporter de l’eau en toutes circonstances.

Bien s’hydrater, signifie ne jamais avoir soif. Quand le corps envoie des signaux de soif, c’est qu’il est déjà en manque d’eau. Tu peux aussi avoir un indice du niveau d’hydratation de ton corps en observant la couleur de ton urine; plus la couleur se rapproche de celle de l’eau (plus c’est clair), mieux tu es hydraté.

Il faut tenir compte de la durée de ton séjour en forêt et l’intensité de l’effort pour déterminer tes besoins en eau. Il faut aussi prendre en considération l’efficacité de tes vêtements pour évacuer la sueur pendant l’effort. En général, l’approche multicouche est la meilleure. Tu mets des vêtements quand tu as froid et en enlèves quand tu as trop chaud.

La température peut aussi jouer un rôle important dans la quantité d’eau que tu dois prévoir. Même s’il ne faut pas négliger l’hydratation par temps froid, il est normal de prévoir apporter plus d’eau quand le temps est chaud et humide.

Il est aussi important de conscientiser qu’une bonne alimentation riche en fruits et légumes frais et une hydratation adéquate au quotidien permet au corps de mieux assimiler l’eau pendant l’effort. D’autres gestes préventifs comme boire un grand verre d’eau avant de partir en randonnée permet d’avoir à transporter une moins grande quantité d’eau quand on se rend en forêt.

Quelle quantité transporter ?

Une règle simple consiste à calculer 500 ml d’eau pour chaque heure de randonnée. De façon générale, les hommes ont des besoins supérieurs  en eau ( on parle d’environ 500 ml quotidiennement pour assouvir la masse musculaire plus importante de Monsieur). Les besoins peuvent varier d’un individu à l’autre et peuvent se situer entre 1,5 à 4 litres par jour, parfois plus quand les efforts fournis sont intenses, soutenus et que la température est très chaude.

Option pour le transport

Les options de transport de l’eau potable vont souvent être déterminés par différents facteurs dont la durée de ton séjour en nature et la présence de points de ravitaillements sur ta route. On peut facilement transporter de l’eau pour sa propre consommation pour des sorties de courtes durées allant de quelques heures à une journée complète, mais au-delà de cette période, le poids qui s’ajoute à ton paquetage est si considérable que tu dois envisager te ravitailler en nature en traitant l’eau que tu trouveras dans un cours d’eau ou même un lac. J’aborderai ces aspects un peu plus loin.

L’aspect pratique

L’aspect pratique est déterminant quand on part plusieurs jours et que l’on transporte beaucoup d’équipement. En plus du poids, tu dois aussi considérer le volume du content que tu utilises pour transporter l’eau et la façon d’un celui-ci s’accroche à ton matériel.

Aujourd’hui, il existe une quantité impressionnante d’options pour le transport de l’eau. Quand vient le temps d’un choix à faire, il faut considérer les avantages et des inconvénients en fonction de tes besoins et de tes goûts. Aucune option n’est parfaite et parfois, il faut apprendre à faire des compromis, ou encore se munir de plusieurs options pour choisir la plus adaptée à nos besoins du jour. Tout amateur de plein air qui se respecte te dira que tu ne disposeras jamais vraiment de trop d’options pour transporter de l’eau.

Les bouteilles de plastiques

L’avantage des bouteilles plastiques est qu’elles sont légères, durables et relativement abordables. On les retrouve dans plusieurs formats et couleurs, on peut s’en servir pour une grande panoplie d’activités, car différents accessoires permettent de les transporter dans différents contextes.

Dans la main, en bandoulière, dans un porte-bouteille à vélo, à la ceinture ou encore suspendue à la bretelle d’un sac à dos, une bouteille d’eau peut se transporter de différentes façons pour et rester à portée de main. C’est le contenant passe-partout par excellence, c’est aussi le moins cher.

On fait même des bouteilles de plastiques qui peuvent être enroulées ou pliées après usage. Tu voudrais vraiment te laisser trainer que tu n’en serais pas capable !

Le format de bouteille le plus polyvalent se situe entre 500 et 750 ml. Les formats plus volumineux de bouteilles sont davantage utilisés pour les activités prolongées ou quand tu dois transporter de l’eau pour plusieurs personnes. Si tu préfères faire un seul achat et y aller pour une option plus polyvalente de 1 à 2 litres, ce n’est pas une si mauvaise idée, car tu n’es pas obligé de la remplir au complet pour sauver du poids.

Il existe des qualités de plastiques. Il est préférable de t’assurer que la bouteille que tu choisis est 100% non toxique, sans goût, sans BPA. Le BPA est une substance chimique industrielle utilisée pour produire certains plastiques. Quand les bouteilles en contiennent, cela peut laisser des traces dans l’eau que tu bois.

Les bouteilles isothermes

Les bouteilles dites « thermos » possèdent des qualités isolantes qui permettent de préserver la propriété thermique d’un liquide parfois jusqu’à 24 h. C’est un avantage qui peut donner lieu à des expériences fort agréables, surtout quand il fait froid et que l’on cherche désespérément à se réchauffer.

Certaines bouteilles de plastics peuvent être « augmentées » par un isolant de mousse thermique, mais il a été démontré que certains matériaux de plastics exposés longtemps à la chaleur peuvent libérerez des produits chimiques. Pour cette raison, les meilleures bouteilles isothermes sont constituées d’acier ou de plusieurs couches de métal superposées. Si elles sont plus lourdes que les bouteilles de plastics, elles ont toutefois une espérance de vie beaucoup plus longue que les bouteilles de plastics.

Autres aspects à considérer dans l’achat d’une bouteille

Il existe différents types d’embouts et de bouchons qui peuvent influencer ton choix. Quand l’embout est trop petit, on peut avoir de la difficulté à insérer des glaçons par le goulot, par exemple, ce qui peut être frustrant en plein été..

Certains préféreront la sécurité d’un bouchon dévissable, d’autre apprécierons le bouton poussoir, parce qu’il permet de s’abreuver d’une seule main. Certains bouchons ont une forme de ganse qui permet d’y glisser un mousqueton et de faciliter le transport, vraiment tous les goûts sont dans la nature.

L’aspect écologique

Les bouteilles de plastics ont mauvaise presse parce que celles vendues pour un usage unique polluent notre planète. Pourtant, des études tendent à démontrer que les bouteilles de polypropylène réutilisables seraient les moins dommageables pour l’environnement.

Les résultats des études démontrent que la production d’aluminium est la plus énergivore et consomme le plus d’eau, tandis que la fabrication d’acier inoxydable génère le plus de déchets solides. Ces deux métaux ont des impacts similaires et bien supérieurs au plastic sur le réchauffement climatique et ce même si leur durée de vie est supérieure.

De toute façon, qu’elle soit faite d’aluminium, d’inox ou de plastique, c’est surtout la façon dont tu utilises ta bouteille qui détermine sa durée de vie et son impact écologique.

Les alternatives aux bouteilles d’eau

Bien que la bouteille  possède le potentiel pour combler tous tes besoins pour le transport de l’eau, il peut parfois être intéressant d’explorer d’autres options pour t’hydrater. Il existe maintenant différents types de système d’hydratation qui permettent de transporter une grande quantité d’eau tout en facilitant le fait de pouvoir se désaltérer sans avoir à s’arrêter.

C’est idéal si tu pratiques régulièrement des activités intenses et prolongées comme la course d’endurance, le ski de fond, ou le crosscountry.

Les ceintures d’hydratation

La plupart des ceintures d’hydratation sont minimalistes, et peuvent te permettre de transporter jusqu’à 2 litres d’eau, ce qui est suffisant pour une activité intense de moins d’une heure ou une activité modérée de quelques heures. Certaines sont conçues pour y insérer des bouteilles, d’autres possèdent des compartiments sous forme de pochettes que l’on peut remplir de petites quantités d’eau (250 à 500 ml). L’important est le confort en mouvement, il faut qu’elle puisse s’ajuster parfaitement pour ne pas ballotter pendant l’effort.

Les gilets d’hydratation

Certaines personnes  peuvent être indisposées par trop de poids à la taille.  L’avantage des gilets d’hydratation est qu’ils se moulent au corps et que le poids de l’eau est bien répartit. La majorité des vestes disposent aussi de compartiments pour le rangement de petits articles (porte-monnaie, téléphone, clés, etc).

On en trouve de différents formats qui se situent entre 2 et 10 litres. C’est un article qui peut combler le randonneur qui part de 3 à 10 heures ou le fondeur qui fait des sorties de 3 à 5 heures. On s’abreuve part un genre de conduit relié aux bretelles du gilet.

Les sacs à dos d’hydratation

Les sacs d’hydratation peuvent contenir jusqu’à 20 litres d’eau et sont munit de poches, de filets et de compartiments pour ranger ta nourriture, tes vêtements et même tes bâtons. Certains sont conçus pour les adeptes d’ultratrails ou de crosscountry qui passent plusieurs heures en forêt et qui ne veulent pas avoir à s’arrêter pour se ravitailler, d’autres offrent plus d’espace logeable et vont davantage intéresser les randonneurs qui aiment les montées intenses ou les plus longues randonnées.

Transport de l’eau lors de longue randonnée

Comme il faut calculer environ 4 litres d’eau pour chaque jour de randonnée et qu’un litre d’eau pèse 1 kilogramme, l’amateur de long parcours doit penser à consommer de façon sécuritaire l’eau qu’il trouvera le long de  son parcours en nature pour réduire au maximum le poids de son chargement.

Pour rendre l’eau propre à la consommation, il faut d’abord la filtrer. Certaines bouteilles sont équipées d’un filtreur, c’est un plus à considérer dans l’achat de ta bouteille si du désir régulièrement faire de longues randonnées. On peut aussi acheter une pompe munit d’un filtreur qui te permettra de remplir n’importe quel contenant d’eau filtrée.

L’étape suivante consiste à purifier l’eau. La méthode la plus simple pour y parvenir est de la faire bouillir à gros bouillons pendant au moins 5 minutes. Il existe aussi plusieurs façons simples de purifier l’eau, comme les capsules d’iode ou la pristine, ou même des contenants à rayons UV, mais ce sera possiblement l’objet d’un autre texte.

Besoin d’une grande quantité d’eau à destination

Parce qu’il peut être intéressant de traiter une plus grande quantité d’eau ou parce c’est juste pratique de disposer d’une grande quantité d’eau une fois arrivée à destination, il existe des bidons de polyéthylène pliables de haute qualité qui peuvent contenir jusqu’à 20 litre d’eau. C’est une option pratique qui peut t’éviter bien des pas inutiles si ton campement n’est pas à proximité d’un point d’eau ou que tu campes sur un site avec plusieurs amis.

En conclusion

Choisir un moyen pour transporter de l’eau quand tu te rends en nature, c’est une question d’équilibre. Parce que l’eau est la base du bon fonctionnement de ton, tu ne dois pas négliger cette aspect de ta préparation.

Gourde, bouteille, sac à dos, veste ou ceinture d’hydratation, après tout, il y a un usage pour chaque format. L’important est que tu choisisses en fonction de tes besoins les plus pressants. C’est dans le cadre de la pratique que tu conviendras s’il convient de raffiner ton arsenal ou de te contenter de ce que tu as.

Après tout, comme la nature de l’eau, tu es fluide, ce qui veut dire que tu es en mesure de t’adapter aux situations les plus périlleuses…Tant qu’il y a de l’eau, y’a de l’espoir !

N’est-ce pas ?

Sources :

https://latulippe.com/

https://blog.lacordee.com/

https://blogue.randoquebec.ca/

https://www.aventurequebec.ca/

https://altitude-blog.com/

https://www.mec.ca/

https://montagnesud.com/

https://www.protegez-vous.ca/