7 choses essentielles à savoir en camping d'hiver

il y a 8 mois

Le camping d’hiver représente une des plus belles aventures à pratiquer pour apprivoiser les éléments.

Mais si tu crois pouvoir chanter et danser sur une banquise en tenue légère comme la reine des neiges, tu risques de ressortir de ton expérience avec un traumatisme un peu plus important qu’un simple mal de gorge.

Je te rassure, je suis convaincu que tu peux tout accomplir ! Mais il faut que tu regardes la réalité en face : tu es encore très attaché à ton confort et l’hiver possède tous les atouts pour pousser ton courage dans ses derniers retranchements.

Pour avoir du plaisir sans mettre ta vie en danger, il est  nécessaire de te préparer convenablement quand tu pars en camping d’hiver.

Voici quelques principes de base, qui vont te permettre de te lancer dans  l’aventure sans que tes proches aient à prendre des somnifères pour dormir.

1.       Easy going

Surtout ne te mets pas de pression sur les épaules. Ton papa et ta maman vont t’aimer encore même si la conquête des pôles ne fait pas partie de ton CV d’aventurier.

Organise ton premier séjour en camping d’hiver en fonction de ton expérience et de l’équipement dont tu disposes.

Pour savoir comment réagit ton équipement, teste-le en campant dans ta cour où tout tu pourras rentrer bien au chaud si quelque chose tourne mal.

Au pire, loue un refuge pour te familiariser avec le degré d’inconfort que tu es prêts à tolérer dans le froid avant de te lancer dans la grande aventure.

2.      Bien t’hydrater

Tu as peut être l’impression d’avoir besoin moins d’eau quand il fait froid, mais c’est plutôt le contraire qui se produit. Boire de l’eau est la règle la plus importante pour garder ton corps en éveil tout au long de ton périple au pays du bonhomme hiver.

Un corps mal hydraté n’assimile pas efficacement l’énergie dans la nourriture et répartit moins bien la chaleur dans le corps, ce qui te donne l’impression de constamment avoir froid si tu n’en consommes pas assez.

Et le premier réflexe que tu as quand tu as froid ? Ajouter des épaisseurs des vêtements pour avoir chaud. N’oublie pas que le corps produit de la sueur. Cette mesure ne fera que temporairement augmenter la température de ton corps,  mais accélérera la déshydratation.

Pour éviter ça, bois de l’eau souvent et en petite quantité, et ce avant de ressentir la soif. Profite de l’occasion pour te faire des breuvages chauds qui contribueront à bien t’hydrater tout en faisant grimper ta température corporelle.

Évite les boissons sucrées et l’alcool qui déshydratent l’organisme.

En hiver, rien de plus facile que de vérifier si tu bois assez d’eau. Pendant que tu t’amuses à écrire ton nom en urinant dans la neige (beau défi pour vous mesdames), il est facile de constater la couleur de celle-ci.

Un corps bien hydraté produit une urine pâle, presque transparente. Si on peut lire ton nom du sommet d’une montagne, c’est le signe évident que tu ne bois pas assez d’eau !

3.      Mange beaucoup, mais simple et équilibré

Peut-être que tu ne l’as pas encore remarqué, mais la nourriture que tu manges a une grande influence sur la façon dont tu te sens.

En camping d’hiver, l’important est de manger une nourriture qui te fournira une bonne source d’énergie, mais surtout qui demandera peu d’efforts et de combustible pour la préparer.

Ne perds pas ton temps avec la préparation de repas raffinés. C’est pas trop le moment de jouer à Ricardo avec ta recette de cailles au vin blanc. Quand tu auras perdu un doigt en raison des engelures, ces élans culinaires inspirés vont rapidement t’apparaître une perte d’énergie inutile.

Pour que ta préparation de nourriture soit efficace, pense d’abord en termes de collations. À ce sujet, le gruau, les noix et les fruits séchés devraient se situer tout en haut de ta liste d’épicerie.

Par températures froides, ton corps dépense beaucoup plus d’énergie, il faut donc que tu manges plus qu’à l’habitude.

Manger souvent et en petites quantités facilite la digestion, tout en permettant à ton corps d’avoir une source d’énergie constante pour maintenir sa température.

Cependant, en camping d’hiver, la nourriture devient un élément de réconfort incontournable et pour cette raison, je t’encourage fortement à te faire plaisir en choisissant des plats qui vont te combler.

Si tu tiens à faire des recettes plus élaborées, cuisine d’avance des plats qu’il te suffira de réchauffer.

L’avantage avec le camping d’hiver est que la nourriture se conserve plus facilement…mais attention, elle gèle aussi plus rapidement.

Évite les aliments qui se solidifient au froid comme le miel et le beurre d’arachides et privilégie tout ce qui contient peu d’eau comme le pain, les bagels et les muffins. Cuire les viandes et les légumes à l’avance facilite aussi leur préparation au moment de manger.

Tu trouveras dans la nourriture déshydratée une façon efficace de te nourrir sans te prendre la tête.

C’est un peu plus chère, mais imagine toi en train de faire la vaisselle à -40 degrés Celsius et tu conviendras que c’est un argument qui perd son importance, car tu peux les consommer directement dans le sac en y ajoutant de l’eau chaude.

En plus, y’a de plus en plus de variétés de disponibles sur le marché. Tu y trouveras à coup sûr quelque chose qui te mettra l’eau à la bouche.

4.      Tu dois te vêtir de façon stratégique

Le pire ennemi du campeur en hiver est l’humidité. Le multi-couches est alors la manière la plus flexible de t’adapter aux conditions changeantes qui caractérisent le camping d’hiver.

Si tu as chaud où que tu prévois fournir un effort physique intense,  tu enlèves une couche. Si tu as froid, tu en ajoutes une. L’important est de te souvenir que pour ne pas avoir froid, il est préférable d’éviter d’avoir chaud.

La première couche, directement sur la peau est constituée de matière synthétique, le polypropylène est ce qui existe de plus indiqué, car la chaleur produite par le corps y restera emprisonnée.

Sois aussi au fait que certains tissus conservent leurs propriétés isolantes en dépit de l’humidité. C’est pourquoi les vêtements de laine sont particulièrement indiqués pour les couches intermédiaires, tandis que les vêtements de coton sont à proscrire.

Non ton t-shirt fétiche de Samatha Fox, même s’il tu la trouvais ben hot, ne te réchauffera pas !

Tu dois aussi prévoir une autre couche par-dessus ton chandail de laine, idéalement de matière synthétique pour pourvoir facilement évacuer l’humidité produite par la chaleur du corps.

La couche extérieure qui te protégera de la neige et du vent doit avoir un certain degré d’imperméabilité tout en permettant à la chaleur produite par le corps d’être évacuée.  C’est là que le nylon ou le Gore-Tex  (plus efficace que le nylon, mais diablement plus cher ) sont dans ce cas indiqués.

Pour les extrémités, il ne faut pas négliger tes bas. L’acrylique et la laine de mérino sont les composantes les plus optimales pour garder les pieds au sec.

Pour les mains, pense à apporter deux paires de mitaines. De cette façon, tu en auras toujours une paire de rechange si ta première n’a pas le temps de sécher près du feu.

5.      Bien se préparer pour la nuit

Bien établir son campement en hiver est une question de survie. Les températures hivernales chutent considérablement pendant la nuit et la noirceur arrive beaucoup plus vite que pendant l’été ou l’automne. Commence à t’installer un bon 90 minutes avant le crépuscule.

L’endroit idéal pour établir son camp sera près des arbres, à l’abri du vent,  mais dans un endroit relativement dégagé pour profiter le plus possible des rayons du soleil.

Une fois que tu as dégoté l’endroit parfait pour ériger ton palace,  il est conseillé de creuser un trou d’au moins 10 cm de profond pour bien ancrer ta tente (oublie pas que tu ne peux pas planter de piquets) .

Une pelle télescopique est idéale pour cette tâche, car elle est légère à transporter, mais si la neige n’est pas trop dure, tu devrais pour y arriver avec tes raquettes. (oui tu dois les retirer de tes pieds avant !).

Utilise la neige que tu as dégagée pour remblayer les côtés de ta tente et les arbres environnants pour y attacher tes ancrages.

Ton sac de couchage sera idéalement fait de duvet qui est le matériel isolant le plus efficace sur le marché. Mais si tu grinces des dents en imaginant la souffrance des animaux qu’il a fallu déplumer pour assurer ton confort, tu trouveras un équivalent en synthétique.

Le seul véritable désavantage du synthétique est qu’il prendra plus de place dans ton paquetage, car comparativement, le duvet est beaucoup plus compressible.

Au moment de te glisser dans dons sac pour la nuit, pense pratique en allant te vider la vessie.  Tu peux aussi glisser un thermos remplit d’eau chaude dans le fond de ton sac afin d’avoir une source supplémentaire de chaleur au besoin.

Pour qu’il conserve son efficacité maximale ( et aussi pour éviter les odeurs de moisissures) il est important de bien faire sécher ton sac avant de l’enrouler. Particulièrement si tu passes plusieurs nuits dehors.

6.      Ne jamais sous-estimer le froid

Le froid peu se montrer sournois en camping d’hiver. Quand on est éloigné du confort de la civilisation, il est important d’être à l’écoute de son corps et de réagir sur le champ dès que l’on ressent un inconfort

Mettre le corps en action fait augmenter le métabolisme de l’organisme tout en répartissant mieux la chaleur dans tous le corps. C’est encore la meilleure chose à faire pour prévenir les engelures ou l’hypothermie.

Mais comme tu ne peux pas être constamment en mouvement, et il peut être très utile de disposer dans sa trousse de survie de quelques gadgets qui peuvent contribuer à te garder au chaud.

Des bas ou encore des sachets chauffants peuvent être d’un grand secours pour prévenir les engelures.

Il ne faut aussi surtout pas négliger la présence d’un bon feu, comme source première de chaleur et de réconfort. Pas juste utile pour te réchauffer, c’est aussi essentiel pour sécher ton linge et ton équipement.

Juste faire attention à de ne pas de tenir trop près du feu, car les matières synthétiques sont comme des guimauves à la chaleur. Tu ne trouveras pas ça drôle de faire un beau trou dans ton anorak ou ta tente à 900$.

Comme il est trop dangereux d’utiliser un réchaud à gaz dans une tente, tu peux utiliser des chandelles pour chasser l’humidité avant d’aller te coucher.

Si malgré tous tes efforts, tu n’arrives pas à te débarrasser de tes frissons, sache que le corps humain est encore la meilleure source de chaleur. Un contact peau à peau peut faire des miracles pour la préservation de la chaleur.

Et là arrête de penser croche !

Si tu en es à ce point, c’est que tu es en situation de survie, ce qui implique nécessairement que ta gêne, ton orgueil et ta libido ne devraient pas affecter ta décision de te coller sur ton ou ta partenaire.

Pense d’abord en termes de gestes simples. Par exemple, tu peux éviter une engelure aux orteils de ton partenaire de juste en collant pendant quelques minutes son pied nu sur la peau de ton ventre, ou encoure réchauffer tes doigts en les mettant sous tes aisselles.

À ce sujet, tu comprendras aussi l’importance de ton hygiène corporelle. La sueur accumulée sur ta peau, même sèche contribue à diminuer la température du corps, elle peut être nettoyée facilement avec des lingettes humides.

Mais le plus important est de bien faire attention aux extrémités. Il est nécessaire d’assécher tes pieds en les laissant à l’aire libre devant le feu. Garde toujours une tuque sur ta tête, porte une attention particulière à tes mitaines afin de toujours les garder au sec.

Il est aussi important d’éviter de t’asseoir ou te coucher directement dans la neige.  Un matelas de sol isolant est indispensable pour te préserver de l’humidité et la fraicheur  de la neige pendant la nuit,  mais surtout plus confortable qu’un lit en branches de sapins !

7.      Utilise efficacement ton énergie

Toute dépense énergétique superflue est susceptible de te mettre dans une situation inconfortable voir même précaire. Bien organiser ton paquetage est un bon point de départ.

Évite d’avoir à te chercher en t’éparpillant. Range efficacement ton matériel pour savoir où trouver facilement les choses les plus utiles avant de te coucher, genre lampe de poche papier de toilettes, linge de rechange.

À moins que ce soit pour te réchauffer, évite tous les déplacements inutiles. Une fois bien installé dans ton abri, il est préférable de ne pas sortir avant le lendemain matin afin de maintenir la chaleur à l’intérieur.

Préserver son énergie, c’est aussi de te retenir de jouer à Daniel Boone en fendant du bois pour le feu. Tu trouveras à ta portée assez de branches mortes pour alimenter un bon feu pour des heures de plaisirs.

De la même façon, être réceptif à ce qui va nourrir et agrémenter ton séjour dans la neige te permettra de sauver beaucoup d'énergie. Profiter d’une clairière pour prendre un bon bain de soleil par exemple, peut s’avérer une expérience fort vivifiante.

En conclusion

Si le plein air te passionne, tu dois absolument un jour tenter l’expérience du camping d’hiver.

Réussir à trouver du confort dans le bois, loin des commodités pendant la période de l’année où la nature est sans pitié est une expérience qui va immanquablement t’amener à quitter ta zone de confort, c’est une occasion unique de grandir.

C’est le genre d’expérience qui t’amène à conscientiser les forces qui sont en toi et aux possibles que tu peux accomplir avec un peu t’astuce et de planification.

Mais c’est surtout l’occasion de revenir à l’essentiel et de prendre conscience de la valeur toutes ces petits choses qui rendent notre vie plus simple et que l’on prend trop souvent pour acquises dans le confort de nos foyers.

Sources :

https://www.espaces.ca/articles/conseils/2768-10-conseils-pour-debuter-en-camping-dhiver

https://www.geopleinair.com/chroniques/archives/tranches-de-bacon-dans-la-grand-canyon/

http://plus.lapresse.ca/screens/e72e06fa-c3be-41cf-9997-b1ab86298fbf__7C___0.html

https://www.mec.ca/fr/article/winter-camping-tips-26-things-beginners-should-know

https://quatrenatures.com/hebergement/formation-camping-hiver/

https://www.horizonmedia.ca/un-moment-ideal-pour-sinitier-au-camping-dhiver-la-presse/

https://www.youtube.com/watch?v=muCKPGykX-c

https://blogue.randoquebec.ca/gestion-de-leau-en-longue-randonnee-en-hiver/

https://www.tripleve.com/materiel/conservation-des-aliments-en-camping-sauvage/

http://www.mathieumontaroux.com/7-conseils-pour-survivre-en-camping-lhiver/

http://www.respect-animal.ca/fr/animaux-plumage-duvet-oie-canard.html