5 trucs pour profiter du plein air à petits prix

il y a un mois

Peu importe si tu disposes d’un budget précaire pour tes loisirs ou que tu doives composer avec les nombreux imprévus financiers qui surviennent dans une vie de famille, il n’est pas question que tu te prives des bienfaits de la nature pour une question d’argent.

Parce que tout coûte de plus en plus cher et que tout le monde devrait pouvoir profiter de la nature, je te partage dans ce texte quelques trucs pour pratiquer tes activités de plein air sans avoir à te lever la nuit pour aller fouiller dans le petit cochon de tes enfants.

1. Profiter des installations municipales

Le plein air, c'est avant tout se retrouver dehors en nature pour t'adonner à une activité physique qui te plait. La plupart des municipalités du Québec rendent disponibles à leurs résidents, des parcs, des jardins, des espaces verts et des installations qui peuvent servir à la pratique d’activité sportives extérieures.

Visite le site internet de ta ville pour connaître leur emplacement et prend le temps de les explorer. En plus de contribuer à diminuer l'empreinte écologique et de sauver de l’argent, le plein air de proximité est une excellente façon de mieux connecter avec les membres de ta communauté.

2. Priorise les sites gratuits quand tu fais des sorties

Parfois tu as envie de sortir de ta ville, c’est inné ce besoin d’explorer. Sache que certains sites nature offrent encore des accès gratuits à leurs sentiers de randonnée, de vélos de montagne à leurs lacs et leurs plages. Il peut être intéressant de varier les plaisirs en organisant tes sorties en fonction de ce qui se trouve à proximité de ta ville ou dans sites qui offrent gratuitement accès à une partie de leurs installations.

Certaines activités communautaires et festivals ou corvées de nettoyage sont aussi l'occasion de profiter de la nature sans avoir à sortir un sous de sa poche. C’est notamment une opportunité pour rencontrer des gens qui partagent les mêmes idéaux que toi.

3. Devenir membre d'associations de plein air ou acheter des droits d'accès annuels

Je sais que tu aimes explorer, mais parfois il faut te rendre à l'évidence: la plupart du temps, tu finis par fréquenter les endroits que tu aimes le plus. En payant pour un droit annuel d'un site près de chez toi, tu peux sauver beaucoup d'argent sur les frais d'accès quotidiens.

La SÉPAQ par exemple, offre l'accès annuel à tous ses parcs pour 80,25 $. Si tu prévois faire plus de 10 sorties tu es certains d'économiser de l'argent (les frais quotidiens sont 8,90$), puisque la carte annuelle permet d'économiser sur certains frais connexes comme la location d’équipment. Les économies sont encore plus substantielles si tu te procures les droits d’accès annuels au même parc (environ 45 $ par année).

Explorer le même parc tout l’été te permet de le connaître à fond et de mieux l’apprécier. Puis la saison suivante, tu changes de parc et tu découvres ainsi un nouvel univers de possibilités chaque année !

Par ailleurs, les associations sportives, les clubs et les coopératives sont des regroupements qui permettent aux adaptes d'organiser des activités spéciales en plus de profiter de rabais sur certaines activités.

Certaines associations ont davantage une mission locale, pour promouvoir un site et d'autres visent plutôt à faire connaître un sport ou une activité en particulier.

Il y a plusieurs avantages à devenir membre d'une association, notamment en adhérant à une assurance (habituellement incluse dans le prix de la carte de membre), des rabais sur l'achat et la location d'équipement et les frais d'accès à certaines installations, l'accès à de l'information utile, des contacts spécialisés et de l'accès à de la formation avec des professionnels qualifiés.

Certaines fédérations ont aussi une portée internationale et organisent des compétions sportives auxquelles seuls les membres peuvent participer. Il existe des centaines d’organisations dédiées à la pratique d’activités physiques en plein air. Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Voici quelques exemples d’associations liées aux activités de plein air :

-          Randoquébec: https://www.randoquebec.ca/

Fait la promotion de la randonnée au Québec en donnant beaucoup d'information à ses membres sur les sentiers de randonnée de la province et en organisant des activités de groupes.

-          Fédération québécoise des sports cyclistes: https://fqsc.net/

Veille à la promotion et à la pratique sécuritaires de tous les sports cyclistes.

-          Vélo Québec voyage: https://www.veloquebecvoyages.com/

Permet d'avoir accès à de l'information sur les voyages à vélo de tous genres.

-          Fédération québécoise de la montagne et de l'escalade: https://fqme.qc.ca/

Favorise le développement et assure la promotion au Québec de l’escalade extérieure et intérieure, de roche et de glace, ainsi que le ski de montagne.

-          Fédération québécois de camping et de caravaning

Regroupement de près de 27 000 familles membres qui permet d’obtenir de l'information sur les sites, les lois et règlements en vigueur, pour économiser et pour mieux planifier les vacances en camping ou pour voyager en sécurité.

Canot Kayak Québec : https://www.canot-kayak.qc.ca/

A pour mission de faciliter la pratique des activités de pagaie poursuivies comme loisir au Québec en véhiculant de l’information pertinente et en proposant de la formation.

4. Louer ou essayer avant d'acheter

L'achat d'équipement nécessaire à la pratique de certaines activités de plein air peut décourager plusieurs personnes à explorer toutes les possibilités. Si on ajoute les enfants à l'aventure (ils grandissent si vite, qu’il faut changer souvent l’équipement) la facture peut rapidement devenir salée.

De plus, la popularité des activités du plein air et l'arrivée de nouveaux sports chaque année rend parfois difficile les choix à faire. Car si on a envie de tout essayer, il faut bien se rendre à l'évidence qu'on ne peut pas s'investir dans tous les sports de plein air à la fois.

La location reste un des meilleurs moyens de connaitre le champ d'intérêt de tous les membres de la famille avant d’investir massivement dans ce qui est le plus rentable. Il faut aussi penser au transport de l'équipement et aux frais qui y sont reliées. L’essence qu'il faudra mettre dans la voiture pour se rendre sur le site où on peut pratiquer l'activité en question ainsi que les repas que l’on devra prendre en dehors de la maison.

Il est plus tentant de s'équiper pour l'escalade ou le vélo de montagne si on est près d'un site ou les sentiers et parois nous sont accessibles. Opter pour un canot dans lequel les 4 membres de la famille peuvent prendre place est plus économique que d'opter pour 4 kayaks ou 4 planches à pagaies.

Il est possible de louer de l’équipement pour la pratique de n’importe quel sport de plein air. La location permet d’évaluer le degré d’intérêt pour une activité, mais aussi de mieux évaluer nos besoins pour guider son achat. Parfois, il est préférable de louer un article que l’on utilise une ou deux fois par année que d’acheter.

5. Acheter usagé ou emprunter de l'équipement

Une fois l’activité choisie et l'équipement en votre possession, la pratique d'activité de plein air reste une des options les plus économiques pour sortir en famille ou en entre amis tout en étant actifs. Pour cette raison, il est important de considérer l’achat d’équipement sportif comme un investissement.

Ce qui finit par coûter cher est l’équipement inadéquat qui reste dans le fond du garage parce qu’il n’est pas adapté à nos besoins.  Il est donc préférable d’acheter un équipement de qualité usager qu’un équipement au rabais qui ne répond qui ne remplit pas le mandat pour lequel on se l’est procuré.

Il existe beaucoup d'équipement de plein air sur les sites de ventes en ligne comme Kijiji ou Marketplace. Considérant que la durée de vie de la majorité de l'équipement de plein air peut être assez longue si le matériel est bien entretenu, acheter usagé, c'est s'ouvrir à la possibilité de réaliser des économies considérables. C'est notamment l'occasion de contribuer à réduire l'empreinte écologique.

Bien sûr, certaines pièces d'équipements reliées à la sécurité comme des casques, ou des harnais d'escalade devraient être proscrites de ta liste pour des raisons évidentes. D'autres comme les souliers, les sacs de couchage peuvent soulever certaines résistances reliées à l'hygiène, mais si on considère que l’article peut être lavé, pourquoi se priver d'économies substantielles ?

S’il y a certaines précautions à prendre quand on achète usager (notamment en inspectant le produit et en se renseignant sur sa valeur à l'état neuf avant de négocier), il n'existe pas d'autres règles que d'être soi-même quand on se trouve devant la personne qui vend.

Si on perçoit sur un tissu une décoloration, une odeur bizarre ou un signe qui témoigne d'un signe d'un mauvais usage ou d'un entretien déficient, il vaut mieux s'abstenir d'acheter. Il ne faut surtout pas avoir peur de blesser le vendeur en repartant bredouille. On n’économise pas d’argent quand on achète un produit altéré qui ne pourra pas répondre à notre besoin de départ.

Les gros articles représentent assurément les possibilités d'économies le plus substantielles (vélo, canot, kayak, ski). Les gros articles sont aussi ceux dont il est le plus facile de vérifier l'état réel.

Acheter usager, c'est accepter les marques d'usures. Ce n'est pas du neuf et il faut tenir compte de l'utilisation qui en a été faite.

L'emprunt d'équipement est une option plus délicate. Parce que le matériel prêté peut être endommagé, perdu ou rendu à retardement, il faut vraiment respecter ses engagements envers la personne qui nous prête l’équipement.

Il peut être intéressant d'emprunter à un membre de votre famille une pièce d’équipement que l’on est certain de ne pas vouloir acheter. Mais il faut traiter le matériel prêté avec respect et diligence comme si c’était le nôtre.

L’emprunt ouvre la porte à l’échange. Par exemple, je te prête mon vélo et tu me prêtes ton kayak. Si tout est fait dans le respect, c’est une façon de pratiquer plusieurs activités sans avoir à investir autant d’argent dans l’achat d’équipement.

Pour cette raison, de plus en plus de gens optent pour l’achat d’équipement communautaire. En gros, un groupe de voisins contribuent financièrement à l’achat d’articles de plein air que tout le monde se partage.

En conclusion

Comme tu le vois, y’a plusieurs petites actions que tu peux poser pour réduire les coûts relier à la pratique d’activité de plein air. Et si tu le veux vraiment, tu peux même arriver à faire tout ce que tu veux sans dépenser un sous !

Il est possible que certains trucs te rejoignent plus que d’autre, l’important est que tu te sentes à l’aise avec la ou les solutions que tu adoptes. Tu peux même décider de tout ignorer si tu veux.

Mais ne viens pas te plaindre que l’argent te restreint dans la pratique de tes activités de plein air !

Tu vois, tu n’as vraiment plus de raison de rester à la maison.

Il ne te reste qu’une chose à faire, ramasse les petits, on s'en va jouer dehors !

Sources:

https://www.randoquebec.ca/

https://www.espaces.ca/

https://www.sepaq.com/